L’homme est redevenu la bête, la bête sauvage et égoïste. Nous sommes dans la ville natale de Goethe ; dans un des centres culturels de l’Allemagne. Weimar eut ses heures de célébrité, et son rayonnement fut réel. Que ferait Goethe, Beethoven, Heine, devant le spectacle d’hommes ravalés à ce degré : « Homo sum… »

Marcel ARBEZ

Adaptation d’après Un an derrière les barbelés

de Marcel ARBEZ

Imprimerie BURS, Besanon, 1997

 

Conception, mise en scène et interprétation :

Morgane ARBEZ et Julien ROMELARD

 

Voix :

Paulette et Claude ARBEZ, Bernard GIRARDIN et André LAROCHE

 

Collaboration artistique :

Antoine CAUBET


Scénographe:

Jacques MOLLON


Montage Audio:

Norbert PONTIER


Réalisation costumes:

Ouria DAHMANI-KHOULHI


Crédit photo :

Michel CAVALCA

 

Coproduction :

COMPAGNIE LES ENFANTS DU SIECLE

LA COMEDIE DE SAINT-ETIENNE - Centre Dramatique National


La compagnie est subventionné par la DRAC Franche-Comté, par la ville de Saint-Claude, la commune de Saint-Lupicin et le conseil général du Jura.

Voyageur - 51723

Télécharger le dossier de diffusion ici mis à jour janvier 2014Voyageur_-_51723_files/Diffusion%20Voyageur-51723%202014.pdf

Note d’intention

En 1944, un jeune homme de 24 ans est arrêté puis déporté en Allemagne. Lorsqu’il rentre un an après, il décide d’écrire son expérience. Un jour de décembre 2008, sa petite fille fait lire le livre de son grand-père à un jeune homme.


Ce texte est un point de départ. Nous le lisons. Ce n’est pas une fiction, c’est une histoire vraie. Nous sommes saisis. Instinctivement, c’est au théâtre que nous pensons. Cette idée grandit en nous et s’impose comme une nécessité. Nous voilà partis.

Tout d’abord, nous voyageons à travers notre histoire, celle de nos ancêtres. Sur notre chemin, se succèdent des rencontres bouleversantes. Des sourires, des regards, des voix s’impriment en nous et nous permettent d’avancer. Nous voyageons ensuite au pays de la littérature. Nous découvrons d’autres destins de vie, tous inhérents à l’Histoire et à notre histoire de départ. Nous les emportons dans nos poches, dans les moindres recoins de notre sensibilité et tous enrichissent notre parcours.

Le temps nous porte jusqu’à une première halte. Nous nous retournons. Derrière nous, une foule d’images, de sons, d’émotions, gravés dans nos mémoires. Notre bagage est gonflé de tous ces souvenirs rapportés de notre intense périple.

Sur le plateau de théâtre, il nous faut maintenant construire et sculpter dans l’espace scénique les matériaux de notre voyage. C’est à nous maintenant d’écrire notre propre histoire. Alors se mettent en question théâtralité, Histoire, réalité et fiction.


Aujourd’hui, deux comédiens, une jeune femme et un jeune homme de 24 ans, décident de raconter ce voyage multiplié, réfracté à travers une démarche d’artistes, de citoyens, d’héritiers de l’Histoire, d’êtres humains.


Morgane Arbez & Julien Romelard

Sur notre passage, quelques rares individus, curieusement vêtus d’habits rayés bleu et blanc, le crâne tondu. Des punis, pensons-nous, car nous ne savons pas encore que nous sommes dans un bagne et que nous sommes les bagnards. Qui nous l’aurait dit ? Quel juge aurait prononcé l’arrêt ? Ce qui se passe autour de nous est curieux. Mais nous ne voyons rien.

Extraits

Un an derrière les barbelés

Marcel ARBEZ

    En ce matin de Pâques, je me promène dans la rue du Pré, encore déserte. Je passe devant la mairie à l’instant précis où l’agent de police affiche la fatidique convocation :

«Toutes les personnes de sexe masculin doivent se rendre sur la place du Pré à dix heures munies de leurs pièces d’identité. Il ne s’agit que d’une opération de contrôle et les individus en règle n’ont rien à redouter». C’est une plaisanterie ! Je rentre tout de même à la maison pour prévenir les intéressés et me mettre en tenue plus adéquate : on ne sait jamais, il faut tout prévoir. Je réfléchis à l’instant sur les possibilités de fuite… Et puis, après tout, mes papiers sont en règle. Je ne risque donc pas grand-chose.

Bande annonce de Voyageur - 51723

+ Théâtre Dijon Bourgogne - CDN - Bourse du travail- du 21 au 23 mai. Le 21 à 19h, les 22 et 23 à 20h


+ Estivareilles - 13 octobre 20h30 / 15 octobre 10h et 14h30 / 16 octobre 10h

+ Saint-Didier-en-Velay -18 octobre 14h et 20h30

+ Saint-Étienne  Espace social Valbenoîte - 19 octobre 18h

+ Le Chambon-sur-Lignon 23 octobre 14h30 et 20h30

+ Saint-Étienne  Espace Boris Vian - 24 octobre 20h

+ Saint-Étienne  Maison du Crêt de Roch - 25 octobre 20h


+ Lons le Saunier  MJC - 8 novembre 20h30

+ Saint-Lupicin  Epinette - 11 novembre 17h

+ Saint-Claude  La Fraternelle - 13 novembre 14h30 et 20h30 / 14 novembre 10h

+ Poligny  Mi-Scène - 15 novembre 20h30 / vendredi 16 novembre 10h


+ Salins-les-Bains  Scènes du Jura - 21 novembre 20h30

+ Morez  Scènes du Jura - 22 novembre 20h30

+ Saint-Amour  Scènes du Jura - 23 novembre 20h30


+ Saint-Étienne  L’Usine – La Comédie - du 27 au 29 novembre 20h

+ Lyon  Théâtre de la Croix-Rousse - du 4 au 8 décembre 20h /  6 décembre 14h30 et 20h


+ Marhles - 10 décembre 20h30

LA PRESSE EN PARLE


Troublant, interpelant, émouvant aussi, le "Voyageur - 51723" a touché le public plongé dans une ambiance à la fois lourde et pleine d'espoir; tant le spectacle qui déroute au début, emmène ensuite les spectateurs dans les pas de ce déporté, servi par une mise en scène enlevée et sans temps mort, avec des acteurs de grand talent. 

Monique Henriet, Voix du jura


Les applaudissements et les nombreux rappels ont récompensé une prestation intense.

Le Progrès


Une scénographie très dépouillée, un rendu extraordinaire au niveau de l'émotion.

Julien Vandelle, Le Progrès


Un spectacle qui questionne la fabrique de théâtre, plein de fraîcheur et de sincérité. On ne peut être que touché par la démarche.

Le Bien Public